Mal de dos et fatigue : pourquoi existe-t-il un fort lien entre les deux ?

Le stress est souvent considéré comme le mal du 21e siècle. Dans un monde de plus en plus pressé, il n’est pas évident de suivre la cadence imposée par notre environnement et notamment au niveau professionnel.

Le stress n’est pas toujours visible et l’on en aperçoit parfois trop tardivement, c’est le cas du burn-out. Il s’accompagne généralement d’une sensation de fatigue qui peut être accentuée par des troubles du sommeil.

Une fatigue qui a elle-même des conséquences sur notre corps. En effet, qu’elle soit causée par un excès de stress ou pour d’autres raisons, la fatigue influence directement notre forme physique.

Ainsi, il n’est pas rare de ressentir des douleurs quand on est fatigué. Ces douleurs peuvent toucher différentes régions du corps, dont le dos qui nous intéresse plus particulièrement dans cet article. Découvrons quels sont les liens entre la fatigue et le mal de dos et quels sont les mécanismes qui entraînent cette douleur.

La fatigue, l'une des causes possibles du mal de dos

Le mal de dos est la deuxième cause d’arrêt de travail après les TMS (troubles musculosquelettiques). Le plus souvent il se situe au niveau des lombaires, c’est-à-dire dans le bas du dos, mais il peut également toucher la zone thoracique. Le mal de dos fait partie des rachialgies au même titre que la cervicalgie. Ce sont toutes des douleurs se situant au niveau de la colonne vertébrale.

Les causes d’un mal de dos peuvent être très variées. Premièrement, il faut distinguer le mal de dos chronique du mal de dos aigu. Le premier désigne les douleurs qui persistent après plusieurs semaines et plusieurs mois, avec des moments calmes et des moments plus douloureux. 

Il est souvent plus sérieux que le mal de dos aigu dont la douleur est plus intense, mais qui disparaît généralement au bout de quelques jours, ou quelques semaines dans les cas les plus longs.

Une mauvaise posture ou un mouvement trop brusque sont souvent les principales causes d’un mal de dos. Mais d’autres situations peuvent créer une douleur dans le dos. La fatigue en fait partie, tout comme le stress, la morphologie ou une maladie.

Comment la fatigue génère-t-elle un mal de dos ?

Quand nous sommes fatigués, notre corps fonctionne moins bien. Notre cerveau est moins bien oxygéné et nous avons plus de difficultés à rester concentrés et à réfléchir. La fatigue peut aussi venir perturber le cœur et divers autres organes.

Mais ce sont les muscles qui souffrent le plus d’un excès de fatigue. Ils se fragilisent et fonctionnent plus difficilement. Quand on est fatigué, les mouvements deviennent plus compliqués.

Les muscles fragilisés peuvent plus facilement être blessés. De plus, ils fragilisent également les éléments environnants : articulations, os…

La contracture ou la déchirure d’un muscle entraîne souvent une douleur. Il peut s’agir d’un muscle du dos, auquel cas l’individu ressent un mal de dos accompagné d’une raideur au niveau de la zone concernée. Un très grand nombre des douleurs du dos sont d’origine musculaire. Et parmi ces douleurs musculaires, certaines peuvent être causées par un excès de fatigue.

Reconnaître le mal de dos inflammatoire

Le mal de dos prend souvent son origine dans une cause mécanique. Cependant, il arrive qu’il soit d’origine inflammatoire. Il existe différents facteurs à risque possibles pour une inflammation :
• Lésion d’un disque intervertébral
• Infection
• Maladies auto-immune et notamment la spondylarthrite axiale
• …

Le mal de dos inflammatoire touche le plus souvent des individus jeunes. Il se caractérise par le fait que, contrairement au mal de dos mécanique, le repos ne permet pas d’apaiser la douleur.

Plus précisément, le mal de dos inflammatoire peut nous réveiller en pleine nuit et le matin, malgré une bonne nuit de repos, on peut être dans l’incapacité de bouger. Ce sont les principaux symptômes de ce type de mal de dos. Un examen approfondi est nécessaire pour déterminer la cause inflammatoire : prise de sang et IRM.

Pour soulager la douleur, le médecin prescrira des anti-inflammatoires. Ensuite, selon l’origine de l’inflammation, les soins proposés peuvent être différents.

Pourquoi votre dos est-il si vulnérable

Le dos est la partie la plus importante du rachis (colonne vertébrale). On y retrouve les 12 vertèbres thoraciques et les 5 vertèbres lombaires. Toutes ces vertèbres composent l’articulation du dos et sont séparées par des disques intervertébraux permettant d’amortir les chocs. Les vertèbres sont accompagnées d’une multitude de muscles assurant leur mouvement.

Une mauvaise posture ou un mouvement trop brusque peuvent venir gêner un disque ou un muscle, débouchant souvent sur une raideur et une douleur. Ces phénomènes sont accentués quand nous sommes fatigués, quand notre musculature n’est pas assez développée, et selon notre physiologie : femme enceinte et surpoids.

Le dos est souvent au premier plan lors de nos mouvements et il est sollicité à longueur de journée que l’on soit debout ou assis, en mouvement ou en position statique.

À ce titre, il n’est donc pas étonnant que le doit soit si vulnérable et qu’il représente la deuxième cause d’arrêt de travail dans les pays développés. D’ailleurs, plus de 80 % d’entre nous souffrent au moins une fois du dos au cours de notre vie.

Les évolutions possibles du mal de dos lié à la fatigue

En règle générale, le mal de dos lié à la fatigue disparaît après du repos. Néanmoins, si ce repos n’intervient pas rapidement, le mal de dos peut rapidement prendre la forme d’une dorsalgie ou d’une lombalgie selon la zone concernée.

Auquel cas, un muscle ou un disque intervertébral est touché. On parle de dorsalgie ou de lombalgie aiguë (lumbago) lorsque la douleur est intense, mais qu’elle ne dépasse guère les quelques jours. Par contre, si la douleur continue après plusieurs semaines, voire plusieurs mois, il s’agit d’une pathologie chronique dont la cause peut être plus sérieuse.

Il est impératif de se reposer pour soigner la fatigue, et naturellement, la douleur au dos devrait elle aussi disparaître. Elle peut être soulagée grâce à des analgésiques et grâce à la chaleur. Des séances de kinésithérapie sont également à prévoir.

Partagez !