soigner arthrose lombaire

Arthrose lombaire : Les meilleurs remèdes et traitements

Aujourd’hui, plus de 75 % des Français travaillent dans le secteur tertiaire. Nous sommes nombreux à passer nos journées derrière un bureau. Un travail qui ne paraît pas usant physiquement, pourtant nombre d’entre nous souffrent de troubles musculosquelettiques (TMS), de maux de dos ou de cervicalgies (mal de cou). Les TMS sont la première cause d’arrêt de travail dans les pays développés, suivis par le mal de dos. D’ailleurs, plus de 80 % des Français ont un mal de dos au moins une fois dans leur vie. 

Dans la plupart des cas, ces douleurs sont provoquées des gestes répétitifs, une mauvaise posture et des mauvais mouvements. Ainsi, lorsque nous sommes assis derrière un bureau nous ne faisons pas suffisamment attention à maintenir notre dos droit et à prendre le temps de nous lever et de bouger au moins 5 minutes par heure. Si au quotidien nous faisions plus attention à ces conseils, nous serions nettement moins embêtés par les problèmes de dos.

Cependant, tous les types de mal de dos ne sont pas causés par nos mauvaises habitudes en matière de posture et de mouvements. Ainsi, pour l’arthrose lombaire les causes sont nettement plus floues. Cette maladie n’est pas la forme d’arthrose la plus répandue, mais elle est sûrement l’une des plus gênantes.

Définition : qu'est-ce que l'arthrose lombaire ?


medecin arthrose lombaire

Pour comprendre l’arthrose lombaire, il faut commencer par expliquer ce qu’est l’arthrose. À ce jour, il s’agit de la maladie articulaire la plus fréquente. Elle touche les articulations et entre la catégorie des maladies chroniques. En effet, l’arthrose est un processus dégénératif long et très souvent elle a déjà commencé son travail depuis de nombreuses années lorsque les premiers symptômes apparaissent, en moyenne vers l’âge de 40-50 ans.

L’arthrose est une dégradation du cartilage situé entre les articulations qui entraîne sa disparition. Sans cartilage, les articulations frottent entre elles et des excroissances osseuses finissent par apparaître. 

À terme, les articulations sont gênées et les mouvements peuvent devenir très difficiles et douloureux. Les articulations touchées diffèrent selon les personnes. Néanmoins, certaines articulations sont des cibles plus récurrentes : hanches, genoux, mains…

L’arthrose lombaire est plus rare. Comme l’indique son nom, les articulations situées au niveau des lombaires, c’est-à-dire les vertèbres du bas du dos. Le rachis (colonne vertébrale) et composé de 24 vertèbres : 7 vertèbres cervicales (cou), 12 vertèbres dorsales (cage thoracique) et 5 vertèbres lombaires. Entre deux vertèbres se situe un disque intervertébral qui permet d’amortir les chocs.

Dans le cas d’une arthrose lombaire, c’est soit l’un de ces disques qui en est la victime, soit la facette articulaire située à l’arrière d’une vertèbre. Dans la plupart des cas d’arthrose lombaire, l’usure se situe entre la 5e vertèbre lombaire et le sacrum.

Symptômes de l'arthrose lombaire

En règle générale, l’arthrose lombaire se déclare par une douleur dans le bas du dos, c’est-à-dire une lombalgie. Dans un premier temps, la douleur est chronique et non aiguë comme c’est le cas pour un lumbago. En plus de cette douleur, la personne ressent une raideur dans le bas du dos et peut avoir des difficultés à effectuer certains gestes nécessitant l’intervention des articulations lombaires. Cependant, dans les premiers temps, ces symptômes ont tendance à disparaître et à revenir selon l’évolution de l’arthrose. 

Par la suite, lorsque l’arthrose touche un disque intervertébral, elle peut déboucher sur la compression du nerf sciatique. Dans le cas d’une sciatique, la personne va ressentir une douleur dans l’une des jambes et jusqu’aux orteils. L’arthrose lombaire peut également entraîner une hernie discale. Autrement dit, la douleur chronique peut devenir aiguë par moment, lorsque l’arthrose lombaire entraîne une lésion au niveau du disque.

Il n’est donc pas toujours évident d’identifier l’arthrose dans les premiers temps de la maladie. Néanmoins, toute douleur chronique au niveau du dos doit faire l’objet d’un examen afin de cerner la cause. À ce moment, si l’arthrose est en cause, elle sera identifiée.

Les principales causes d'arthrose lombaire

Comme les autres cas d’arthrose, la cause n’est pas toujours identifiable à 100 %. Les professionnels distinguent souvent les causes physiques des causes hormono-métaboliques.

Dans le premier cas, l’arthrose est causée par une répétition de petits traumatismes mécaniques qui vont venir abîmer le cartilage. L’une des causes les plus répandues étant le surpoids. Une personne en surpoids risque d’abîmer plus rapidement ses articulations et notamment celles des genoux et des hanches. L’arthrose peut être renforcée lorsque de base la structure du cartilage présente des défauts.

Au niveau des causes hormono-métaboliques, elles sont plus difficilement identifiables, mais elles sont envisagées pour plusieurs raisons :

  • Après 50 ans, les femmes souffrent plus que les hommes d’arthrose
  • Des traitements hormonaux ont permis de réduire l’arthrose
  • Il semble exister une corrélation entre l’arthrose du genou et celle de la main
  • Les personnes en surpoids souffrent souvent d’une arthrose de la main, alors que les effets physiques du surpoids n’influencent par les mains
  • Les personnes en surpoids ont rarement de l’arthrose au niveau des chevilles, alors que celles-ci souffrent pourtant des effets physiques du surpoids

D’autres facteurs semblent favoriser le développement de l’arthrose : ménopause, âge, rhumatismes, facteurs génétiques…

L’arthrose lombaire est concernée par ces différentes causes. Elle peut également découler d’une spondylodiscite (inflammation des disques intervertébraux), d’un choc, d’une fracture, de la maladie de Scheuermann… Vous l’aurez compris, les causes peuvent être multiples, et à ce jour, il n’est pas toujours possible de connaître la cause exacte.

Qui sont les personnes à risque ?

Même si on ne connaît pas toujours les causes exactes de l’arthrose lombaire, certaines personnes présentent un risque plus élevé d’arthrose.

Comme nous l’avons déjà souligné, les personnes en surpoids souffrent souvent d’arthrose et cela vaut aussi pour l’arthrose lombaire.

Plus largement, toutes les personnes mettant fortement à contribution leur dos, l’utilisant pour des efforts physiques intenses, ou qui portent régulièrement des charges lourdes sont des personnes à risque. On pense naturellement aux déménageurs, aux haltérophiles, aux routiers, et plus largement à ceux qui pratiquent un travail ou une activité physique pénible pour le dos.

Parmi les personnes à risque, on retrouve également celle qui souffre d’une maladie pouvant entraîner de l’arthrose lombaire : maladie de Scheuermann, maladie de Paget…

Si l’on s’intéresse à l’arthrose d’une façon plus générale, on remarque qu’elle touche le plus souvent des personnes de plus de 40 ans et très souvent des personnes de plus de 60 ans. Cependant, on observe que l’arthrose apparaît de plus en plus tôt.

Pour certains professionnels, cela proviendrait du fait que le poids moyen des populations est de plus en plus élevé. À ce niveau l’arthrose pourrait presque être considérée comme une conséquence indirecte de la mauvaise alimentation et du manque d’exercices physiques. De même, les femmes souffrent plus d’arthrose que les hommes. La ménopause pourrait favoriser son développement.


Traitements : comment soulager l'arthrose lombaire ?

medicaments arthrose lombaire

Comme n’importe quelle autre forme d’arthrose, celle touchant les lombaires ne se soigne pas totalement. Par contre, il est possible de ralentir son développement et de soulager les douleurs.

L’une des solutions est de stopper les activités pouvant favoriser le développement de l’arthrose lombaire et donc accélérer le processus. Ce sont toutes les activités pénibles pour le dos. Pour les personnes en surpoids, la perte de poids est également une solution qui ralentit énormément l’évolution de l’arthrose lombaire.

Une période de repos est également indiquée, mais elle ne doit pas se prolonger trop longtemps. Notez que la musculation du bas du dos permet de le renforcer et de réduire les traumatismes subits par les articulations lombaires. Par contre, il faut faire très attention à ce que la musculation ne soit pas trop contraignante pour les articulations.

Dans les cas d’arthrose trop handicapants, une intervention chirurgicale peut être suggérée.

Finalement, pour lutter contre les douleurs, la solution réside dans les analgésiques et les anti-inflammatoires.


Comment prévenir l'arthrose lombaire

Il n’est pas évident de prévenir l’arthrose lombaire puisque toutes les causes n’ont pas été définies. Toutefois, il existe des moyens pour réduire son risque d’apparition :

  • Maîtriser son poids pour ne pas être en surpoids
  • Réduire au maximum les activités répétitives et pénibles pour le dos
  • Pratiquer une activité physique régulière pour muscler le dos, les jambes et ainsi réduire le poids supporté par les articulations lombaires
  • Prendre soin de son dos

Les autres douleurs de dos les plus courantes