soigner lumbago

Lumbago : Les meilleurs remèdes et traitements pour se soigner

Le lumbago est sûrement le mal de dos le plus connu. Plutôt logique puisqu’il s’agit aussi du mal de dos le plus fréquent. Également appelé tour de rein, le lumbago est en réalité une forme de lombalgie. Autrement dit, il s’agit d’un mal de dos touchant la partie inférieure du dos : les lombaires.

Quelles en sont les causes ? Comment le soigner ? Nous allons répondre à ces deux questions dans cet article. Nous allons aussi nous intéresser aux symptômes du lumbago afin de le reconnaître quand il survient. Nous revenons aussi sur le lien qu’il possède avec les autres pathologies du dos.

Finalement, nous terminons en présentant les conseils préventifs pour réduire le risque d’apparition d’un lumbago.

Définition : qu'est-ce qu'un lumbago (ou lombalgie aigüe) ?


medecin lumbago

Pour bien comprendre ce qu’est un lumbago, il faut revenir sur la distinction des différentes douleurs que l’on peut ressentir quand on a mal au dos. La première distinction s’effectue au niveau de la durée de la douleur :

  • Aiguë : la durée est courte et le mal de dos peut se soigner rapidement grâce au repos. Cependant, la douleur est intense et survient dans certaines positions.
  • Chronique : lorsque la durée dure plus de deux mois, on peut parler de mal de dos chronique. Dans ce cas, la douleur est souvent plus sourde et peut disparaître et réapparaître par période. L’origine est généralement plus difficile à cerner et peut-être plus grave.

La seconde distinction concerne le mécanisme de la douleur :

  • Mécanique : lorsque la douleur provient d’une usure d’un disque intervertébral et une déformation de la région touchée. Cela peut entraîner une inflammation.
  • Neurologique : Lorsqu’un nerf est touché. Il peut être compressé ou tordu, découlant sur une douleur vive lors de certains mouvements. Cette douleur s’accompagne souvent de fourmillement dans les membres par où le nerf passe et un affaiblissement de certains muscles.

Le lumbago est la forme aiguë d’une lombalgie, par opposition à une lombalgie chronique. À ce titre, le lumbago se caractérise par une douleur intense qui apparaît suite à un effort, un mauvais geste ou une mauvaise posture. Cependant, cette douleur dure généralement seulement quelques jours. Le lumbago n’est pas grave et se soigne avec du repos.

Il touche la région des lombaires, c’est-à-dire une ou plusieurs des 5 vertèbres du bas du dos. Une zone qui supporte les autres vertèbres et une grosse partie du poids du haut du corps, ce qui explique que le lumbago est relativement fréquent.

Les symptômes du lumbago : dos, mais aussi fesses et jambes

Comme nous venons de l’indiquer, le lumbago est une lombalgie aiguë. Le principal symptôme est donc une vive douleur dans le bas du dos. Celle-ci n’est généralement pas omniprésente, mais apparaît le plus souvent dans certaines positions ou lors de certains mouvements. La plupart du temps, la douleur ressemble à une forte décharge ou à une barre dans le bas du dos. Elle peut être si forte que le patient n’a d’autre choix que de ne quasiment plus bouger et de rester allongé le temps que le lumbago se calme.

Si la douleur est neurologique, c’est-à-dire si la racine d’un nerf est touchée, elle peut alors s’étendre à différentes parties traversées par le nerf en question. Le plus souvent la douleur se répand dans la fesse, puis la jambe, et jusqu’au pied. Auquel cas, il s’agit généralement du nerf sciatique et on parle d’une sciatique ou lombosciatique pour définir ce mal de dos.

Lorsqu’un nerf est touché, le patient peut aussi ressentir des fourmillements dans les membres traversés par le nerf. De même, les muscles de ces mêmes membres peuvent être affaiblis et les réflexes peuvent être plus longs.

Les principales causes du lumbago

causes lumbago

Dans la majorité des cas, un lumbago survient après un mauvais geste, un effort intense utilisant le bas du dos, ou après être resté dans une mauvaise posture trop longtemps. Naturellement, plus on cumule régulièrement ces mauvais réflexes, et plus le risque de lumbago est élevé.

Une hernie discale peut aussi être à l’origine d’un lumbago. Plus largement, le lumbago provient d’une lésion d’une partie du segment mobile intervertébral :

  • Disque
  • Ligament
  • Articulation
  • Muscle
  • Os

Si un faux mouvement ou une mauvaise posture déclenche souvent la douleur du lumbago, celui-ci peut provenir d’un processus plus long : surpoids, grande taille, arthrite, arthrose, tabac…

Un lumbago peut aussi provenir de causes plus graves : tumeur, maladie ou infection. Cependant, dans ce cas, plus qu’un lumbago, le mal de dos va s’étendre sur une plus longue période et on parle alors de lombalgie chronique.

Des liens avec d'autres pathologies du dos

Si ce n’était déjà le cas, vous savez désormais que le lumbago n’est autre que la forme aiguë de la lombalgie. Cette dernière désigne le mal de dos ressenti au niveau des lombaires et qui peut être mécanique ou neurologique.

Le lumbago provient d’une lésion d’une partie d’un segment mobile intervertébral qui est le plus souvent causée par un mauvais geste ou une mauvaise posture. Le lumbago peut être accompagné par une cervicalgie (au niveau du cou) ou une dorsalgie (au milieu du dos).

Lorsque le lumbago est situé entre la vertèbre L5 (dernière vertèbre lombaire) et la vertèbre S1 (première vertèbre du sacrum), la racine du nerf sciatique peut être compressée ou tordue. On utilise alors le terme « sciatique » pour évoquer ce type de mal de dos qui scientifiquement prend le nom de lombosciatique. Auquel cas la douleur peut se répandre le long du nerf, de la fesse jusqu’au pied. Elle peut être accompagnée d’un engourdissement dans la jambe et le pied, de réflexes plus longs et d’un affaiblissement des muscles des membres inférieurs.

Une hernie discale peut aussi être à l’origine d’un lumbago. La hernie consiste en une modification d’un disque intervertébral situé entre deux vertèbres, deux lombaires dans le cas d’un lumbago. Cette modification peut prendre la forme d’un glissement, d’une torsion, d’une compression ou d’un étirement.

Les remèdes de grand-mère pour soulager un lumbago

Le lumbago se soigne avec du repos. De toute façon, la douleur peut être tellement intense à chaque mouvement, que l’on préfère souvent rester allonger sans bouger.

Néanmoins, il existe quelques remèdes de grand-mères pouvant se révéler efficaces pour soulager la douleur.

Le premier conseil est plus qu’un remède de grand-mère il s’agit d’un moyen reconnu et utilisé par les spécialistes comme les kinésithérapeutes pour soulager la douleur : la chaleur. Que ce soit en imbibant une serviette d’eau chaude, en chauffant un chiffon au four ou en utilisant une bouilloire, la chaleur va soulager la douleur pendant un petit moment. Nous vous conseillons de répéter l’opération plusieurs fois par jour afin d’accélérer la guérison. Sachez qu’il existe des gels chauffants spécialement conçus pour cet effet.

Dans les remèdes de grand-mère, la serviette est remplacée par une feuille de chou fraîche plongée dans un bain chaud de saindoux ou par des feuilles d’orties plongées dans de l’eau chaude.

Vous trouvez également différentes huiles essentielles pouvant soulager la douleur. De même, on trouve aussi des gélules à base de plantes, dont certaines auraient des propriétés anti-inflammatoires et antalgiques.

Traitements : comment soigner un lumbago ?

medicaments lumbago

Nous l’avons déjà évoqué ci-dessus, mais le meilleur remède contre le lumbago reste le repos. Un tel mal de dos dure rarement plus d’une semaine et peut même disparaître après quelques jours. Le mieux est souvent de rester en position allongé sans trop bouger. Et lorsque vous devez vous déplacer, faites-le délicatement, par petits mouvements et sans gestes brusques.

Pensez à porter une ceinture lombaire lors de vos déplacements. Celle-ci vient maintenir bien droit le dos et soulage la douleur. N’hésitez pas à appliquer un gel chauffant avant d’enfiler la ceinture.

Pour réduire la douleur, le médecin peut vous prescrire un antalgique ou un anti-inflammatoire selon la nature du lumbago. Les corticoïdes permettent aussi de soulager la douleur. Ils peuvent être pris par voie orale ou par infiltration dans le canal lombaire.

Le médecin peut également vous conseiller une ou plusieurs séances de kinésithérapie. De même, l’ostéopathie peut se révéler efficace pour soulager la douleur et accélérer le processus de guérison.

Une disparition le plus souvent rapide

Le lumbago est une lombalgie aiguë. À ce titre, il ne dure pas très longtemps. Dans la majorité des cas, la douleur disparaît définitivement la première semaine, voire après deux ou trois jours. Néanmoins, il arrive que le lumbago mette plusieurs semaines pour disparaître.

Tout dépend de l’état de la lésion et de la durée de votre repos. Si vous continuez à avoir une activité normale, le lumbago risque de mettre plus de temps à guérir.

La douleur peut vous bloquer complètement et nécessiter un arrêt de travail. Même si cela vous semble contraignant, il est préférable de vous arrêter et de vous reposer le temps que la douleur soit complètement disparue ou supportable. Le lumbago est l’une des premières causes d’arrêt de travail dans le monde.

Prévention du lumbago : que faire pour les éviter ?

Nous l’avons vu, le lumbago provient majoritairement d’un mouvement brusque ou d’une mauvaise posture fréquente ou trop longue.

La prévention consiste donc à éviter ces mouvements brusques ou ces mauvaises postures. Il faut toujours veiller à avoir le dos bien droit quand on marche, quand on est assis et quand on est debout. Très souvent la douleur survient après que l’on ait soulevé ou porté un objet relativement lourd. Pour réduire ce risque, il faut essayer de maintenir le dos bien droit et d’utiliser la force des bras et des cuisses plutôt que le dos.

Le lumbago est souvent synonyme d’un dos insuffisamment musclé. Pratiquer une activité physique permettant de renforcer les muscles au niveau des lombaires et un bon moyen de prévenir une lombalgie aiguë.

Les personnes en surpoids souffrent également plus du dos. Gérer son alimentation en veillant à privilégier des repas sains et équilibrés permet d’alléger le poids que doit supporter la colonne vertébrale.

Si vous vous savez fragile du dos, n’hésitez pas à porter une ceinture lombaire lorsque vous devez porter un objet lourd ou quand vous effectuez un effort physique mettant à contribution votre dos.

Pour résumer, la prévention du lumbago résulte avant tout dans des gestes du quotidien et une bonne hygiène de vie. 

Commentaires